L’hypothèse Dovi chez Honda n’est pas (encore) morte



La blessure de Marc Marquez laisse une porte ouverte à de nouveaux remplacements chez Honda en 2021. Un scénario qui pourrait profiter à Andrea Dovizioso, libre de tout contrat.

Les probabilités de voir Andrea Dovizioso en MotoGP l’an prochain sont faibles, mais pas inexistantes.

Après avoir décidé de quitter Ducati au terme de la saison 2020, l’Italien n’a pas donné suite aux avances d’Aprilia, ni à celles de Yamaha qui lui offrait le rôle de pilote d’essai, ni à celles de personne d’autre. Il n’a pris « aucun engagement » pour 2021, voulant « rester libre de tout accord formel pour l’instant », indiquait-il le 10 novembre dernier.

« Libre de tout accord formel » signifie qu’Andrea Dovizioso n’a pas de poste fixe, qu’il n’a signé nulle part… et qu’il peut donc aller où il veut si une porte s’ouvre. N’ayant « aucun engagement », il est en mesure d’accepter de piloter la Yamaha YZR-M1 demain si on le lui demande, ou la Honda RC213V dans une semaine. Et ça a son importance, car il n’est pas impossible qu’il soit appelé en 2021.

« Les choses changent vite dans notre sport, voyons ce qui arrivera »

Au HRC, la situation concernant Marc Marquez est assez confuse. Blessé au bras droit cet été, le Catalan n’a pas roulé en MotoGP depuis le 25 juillet dernier, date à laquelle il a tenté un retour en piste, quatre jours après avoir été opéré de sa fracture de l’humérus. Une deuxième intervention chirurgicale a été pratiquée le 3 août. Une troisième opération pourrait avoir lieu cet hiver, selon l’évolution de son rétablissement. Celle-ci prend « plus de temps que prévu », sait-on seulement pour l’instant.

Dans le pire des scénarios, celui d’une nouvelle intervention chirurgicale et d’un long processus de récupération, Marc Marquez manquera les premiers Grands Prix de la saison 2021. Le Repsol Honda Team devra alors faire appel à un autre pilote pour le remplacer. C’est là qu’entre en jeu Andrea Dovizioso. Les deux parties y trouveraient leur compte.

Pour Andrea Dovizioso, les bénéfices seraient financiers mais également sportifs. Cela lui permettrait de faire des Grands Prix et rester dans l’environnement du MotoGP, lui qui dit vouloir revenir en catégorie reine quand il aura trouvé le projet qui lui convient. Un projet « guidé par la même passion et ambition que la mienne, et dans une organisation qui partage mes objectifs, valeurs et méthodes de travail », assure-t-il.

Pour Honda, il y aurait un pilote théoriquement compétitif sur la moto, puisqu’on parle là d’un triple vice-champion du monde MotoGP (de 2017 à 2019). Certes, l’Italien n’a pas obtenu en 2020 les résultats escomptés. Mais il reste un multiple vainqueur de Grand Prix, encore monté sur la plus haute marche du podium le 16 août dernier, à Spielberg (Autriche). Les sponsors ont besoin d’être mis en avant, et un « grand nom » comme le sien offrirait une certaine exposition. Meilleure que celui de Stefan Bradl, avec tout le respect que l’on doit à l’Allemand.

Par ailleurs, Andrea Dovizioso était en contact avec le HRC cet automne. Le constructeur japonais le voulait comme pilote essayeur, mais les négociations ont été stoppées en raison des requêtes de l’Italien. D’après nos informations, il aurait demandé à Honda le droit de faire des courses de motocross comme bon lui semble… et sur une KTM (!).

L’hypothèse d’un Andrea Dovizioso à la place de Marc Marquez n’a cependant de sens que si l’absence du champion du monde espagnol est longue. Ancien pilote du HRC, Dovi n’est plus monté sur une Honda depuis 2011, à l’époque la RC212V. Il vient de passer huit ans sur une Ducati, et il lui faudrait un peu de temps pour prendre ses marques. S’il s’agit d’une seule épreuve, on peut imaginer que le pilote d’essai Stefan Bradl soit à nouveau appelé pour remplacer Marc Marquez.

Il convient, enfin, de rappeler la phrase plusieurs fois répétée par Andrea Dovizioso depuis l’annonce de son départ de chez Ducati : « Nous savons comment les choses changent vite dans notre sport, voyons ce qui arrivera. » Voyons, effectivement, ce qui arrivera.

Marquez face à une possible troisième opération

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *