L’indiscrétion à un fan, des heures de moto : les dessous du retour de Marquez à Barcelone



Le temps de piste de Marc Marquez lors de son roulage à Barcelone, le premier depuis sa grave blessure au bras, a été conséquent, révèle le journal espagnol Mundo Deportivo. « Ah, non, non, au final… », aurait-il glissé à un fan qui lui parlait de sa possible absence au Grand Prix du Qatar. 

234 jours : quand Marc Marquez a pris la piste de Barcelone-Catalogne sur sa Honda RC213V-S, mardi 16 mars, cela faisait 234 jours qu’il n’était plus monté sur une moto à grosse cylindrée. Cette session de roulage avait pour but de lui permettre de retrouver des sensations, tout en testant sa condition physique avant une éventuelle participation au Grand Prix du Qatar, du 26 au 28 mars.

Certes, la Honda RC213V-S n’est qu’une version replica de la RC213V, prototype MotoGP qu’il aura à chevaucher lors de son retour à la compétition. Elle est moins puissante et moins équipée, mais pèse un poids similaire (environ 160 kg) et est tout de même dotée de 215 chevaux compris dans un moteur 999cc. Assez pour évaluer où il en est.

Où en est Marc Marquez, d’ailleurs ? Honda n’a rien laissé filtrer dans sa communication, et le pilote espagnol s’est contenté de dire qu’il s’était bien amusé. Les photos et vidéos diffusées, ainsi que les informations en notre possession, incitent à penser que le bilan de ce test est positif. Et qu’il y a désormais des chances pour qu’il soit du voyage pour le Qatar, fin mars.

Dans ce registre, les informations dévoilées par nos confrères de Mundo Deportivo vont dans le même sens. Le quotidien espagnol, généralement bien informé sur Marc Marquez – c’est le premier à avoir évoqué une troisième opération du bras droit, plus d’un mois avant l’intervention chirurgicale –, a été en mesure de livrer plusieurs détails sur la journée.

L’un des plus importants concerne le temps passé en piste : Marc Marquez est arrivé au circuit de Barcelone-Catalogne à 10h40 et est entré en piste à 11h20. Les runs se sont enchaînés jusqu’à 14h30, avec « de brèves pauses de quelques minutes ». Arrêté au box pour manger, il est remonté sur sa Honda vers 15h15/30 et a continué sur ce rythme, jusqu’à 16h40. Plusieurs heures de travail, donc, ce qui ne peut qu’être bon signe quant à son état de forme.

À la sortie de l’enceinte, Marc Marquez s’est arrêté pour signer des autographes à un fan venu près des lieux. Questionné sur les sensations de son bras, il lui a répondu se sentir très bien au début, un peu plus fatigué (chargé) sur la fin. « Quel dommage que tu manques le premier Grand Prix de la saison… », lui a ensuite dit l’homme. « Ah non, non, au final… », aurait répondu le pilote Honda. Avant de se taire puis conclure, en catalan : « Bon, on verra, on verra. »

On verra, et on ne devrait plus attendre longtemps avant de savoir. Le Grand Prix du Qatar débute le 26 mars, et les protocoles sanitaires liés au Covid-19 obligent les pilotes à être sur place un peu avant (24 mars, maximum 25 au matin).

Qatar : « Marquez doit rouler mais promettre de finir dernier » (Agostini)

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles recommandés

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store