Lorenzo : « Quartararo est un choix logique, Yamaha regarde vers l’avenir »



L’évolution de la Yamaha, Valentino Rossi dans l’équipe satellite Petronas, un possible rôle de manager : Jorge Lorenzo a livré ses premières confessions de l’année à la télévision italienne Sky Sport. Voici ce qu’il faut retenir de l’entretien du quintuple champion du monde. 

Les négociations avec Aprilia ont échoué : « Il y a eu des contacts avec Massimo Rivola (PDG d’Aprilia Racing, NDLR), dont je suis ami depuis longtemps, et avec Aprilia. Nous en avons parlé, mais la négociation n’a pas abouti. Ils ont choisi de continuer avec les pilotes qu’ils ont, donc pour l’instant cette voie est fermée. »

Devenir commentateur et/ou manager : « J’ai beaucoup de nouvelles idées pour mon futur, moins stressantes que de courir MotoGP mais toujours passionnantes. Une possibilité, par exemple, est celle d’être commentateur de télévision, et je n’exclus pas la possibilité de transmettre mon expérience à un jeune pilote en devenant son manager. »

L’évolution de la Yamaha, moins bonne sans lui : « J’ai toujours été un pilote très sensible, depuis que je suis petit, parce que mon père m’a fait rouler sur de nombreuses motos différentes, donc j’ai pu m’adapter rapidement en comprenant ce qui fonctionnait et ce qui ne fonctionnait pas. J’ai toujours eu cette capacité. Yamaha m’a fait confiance. Les années où j’y étais, nous avons fait du très bon travail en faisant une moto facile à piloter, intuitive. Quand je suis parti chez Ducati, d’autres pilotes se sont occupés de l’évolution de la moto. Je ne peux pas faire de comparaison, mais je crois que pour ce qui est du niveau d’amélioration de la moto, la Yamaha n’est pas aussi complète que lorsque je courais dans l’équipe. »

Rossi chez Petronas, une surprise sans en être une : « J’ai été surpris par la décision de Yamaha d’aligner Rossi dans une équipe satellite comme Petronas. Je ne l’aurais jamais imaginé, mais en même temps je pense que cela ne changera pas grand chose pour lui, il s’en sortira bien. Nous avons vu les excellents résultats obtenus par Quartararo et Morbidelli, la moto est compétitive, et au final doit faire comme les autres équipes : regarder vers l’avenir. »

« Quand j’ai commencé avec eux en 2008, ils devaient chercher un plan B en cas de départ de Valentino – on parlait d’un passage en F1 –  et ils ont choisi un jeune pilote comme moi. Le futur passe par des pilotes plus jeunes, c’est pourquoi le choix de Quartararo est un choix logique. »

Les frictions Dovizioso-Dall’Igna : « Quand une relation prend fin, il est normal qu’il y ait des frictions. Il y a deux versions différentes, tout le monde pense que c’est l’autre qui a commis une erreur. Andrea défend sa fierté et son image, Ducati fait de même. Je pense que c’est une union réussie pour les deux, l’équipe a recommencé se battre pour le titre, donc je pense que les deux devraient être contents. »

« Avec le recul », Dall’Igna aurait gardé Lorenzo

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store