Marc Marquez : Le premier favori, c’est Joan Mir



Marc Marquez ne veut pas de l’étiquette de favori au titre de champion du monde MotoGP 2021. Alors qui ? Il en cite plusieurs, mais met l’accent sur Joan Mir.

Bien malin qui pourrait, à l’aube de la saison 2021 de MotoGP, se prêter au jeu des pronostics. Après une campagne 2020 marquée par les surprises et les rebondissements, le champ des possibles est à nouveau entièrement ouvert.

Cela s’explique en partie par le caractère surprenant et serré de la saison passée : 9 vainqueurs différents, 15 pilotes sur le podium, quasiment tous les constructeurs en mesure de pouvoir gagner, une lutte pour le titre qui s’est prolongée jusqu’à l’avant-dernière épreuve, un top-5 en 36 points et top-10 en 55 points, la sensation que de nombreux événements évités (blessure d’Alex Rins, pannes de Jack Miller…) auraient pu changer la donne, et un Joan Mir qui, bien que champion du monde, n’a pas dominé les débats comme ont pu le faire, par le passé, des Valentino Rossi, Jorge Lorenzo ou Marc Marquez.

Marc Marquez, justement, fait partie des favoris quant on écoute ses adversaires. Mais l’Espagnol ne veut pas de cette étiquette. « Que les rivaux te voient comme un adversaire pour le titre même en étant comme ça, c’est touchant, commentait-il au sujet de sa situation personnelle, lors de la présentation du Repsol Honda Team 2021. Mais non, en étant réaliste, le favori doit être un autre, ou d’autres pilotes. »

Par « comme ça », l’octuple champion du monde fait référence à la blessure à l’humérus qui l’handicape depuis sa chute du Grand Prix d’Espagne, le 19 juillet dernier. Trois opérations et quelques moments difficiles plus tard, Marc Marquez est toujours en phase de récupération. Il redouble de prudence, suit à la lettre les conseils des médecins et ne participera pas aux essais de pré-saison. Dans le meilleur des cas, il remontera sur sa Honda le 26 mars, au commencement du Grand Prix du Qatar. Huit mois auront passé depuis son dernier roulage.

C’est pourquoi il ne s’inclut pas parmi les candidats à la victoire. « Pour le moment ce n’est pas mon combat. Le mien est de monter sur une moto et voir si je peux revenir le plus vite possible », affirme-t-il, convaincu qu’il va lui falloir du temps pour retrouver ses marques et redevenir le Marc Marquez d’avant.

Ces candidats, ils sont nombreux à citer, poursuit-il. Notamment grâce à l’homogénéité du plateau, qui a permis la réduction de l’écart entre les performances des machines. « C’est difficile de dire quelle moto, je pense que c’est maintenant plus une question de pilote. L’an dernier on a vu que beaucoup de pilotes et de marques différentes ont gagné des courses. La moto est important, mais au final le pilote fait la dernière différence. »

Et s’il reste prudent au jeu des pronostics, Marc Marquez ne manque toutefois pas de citer l’homme qui lui a succédé, Joan Mir, pour qui faire le doublé doit être un devoir. « Je pourrais dire beaucoup de noms vu les courses de l’an dernier. L’un de ceux qui est obligé de le faire est Joan Mir, parce qu’il a été champion et doit défendre son titre, sinon ce serait une mauvaise année pour lui. Mais il y a aussi son coéquipier Alex Rins, les pilotes officiels Yamaha, le Ducati Team qui a un jeune pilote très talentueux… C’est une chose qui rend le MotoGP intéressant, et miser sur le nom du champion va être difficile. »

Marc Marquez : « Impossible d’être le Marquez d’avant dès mon retour »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles recommandés

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store