Nakagami meilleur pilote Honda en 2020



Si la saison 2020 fut la pire de l’histoire de Honda en MotoGP, ce fut aussi, paradoxalement, la meilleure de l’un de ses pilotes. Arrivé en catégorie reine en 2018, Takaaki Nakagami n’avait jamais fait aussi bien que lors de cette campagne 2020, où seuls les trophées ont manqué pour récompenser ses efforts.

Transféré en MotoGP grâce, notamment, à ses sponsors et sa nationalité japonaise, Takaaki Nakagami devait, disait-on, faire ses preuves pour montrer qu’il méritait sa place au plus haut niveau. Loin à ses débuts en 2018 (20e), il s’était frayé un chemin vers le top-10 en 2019, avant qu’une blessure ne freine son ascension (8e avant la chute dont il est sorti blessé, 13e à l’arrivée). Tout était donc à refaire en 2020.

Considéré comme le numéro 3 du HRC jusqu’à cet été, il s’est rapidement retrouvé avec de nouvelles responsabilités sur les épaules, quand les affaires des autres pilotes Honda se sont compliquées dès le premier Grand Prix, en Espagne. Avec Marc Marquez blessé à l’humérus, Cal Crutchlow touché au scaphoïde et Alex Marquez en phase d’apprentissage, Takaaki Nakagami est devenu le capitaine de la marque.

Nouveau rôle, meilleure utilisation des données de Marc Marquez mais aussi soutien de l’usine renforcé, lui ont permis de franchir un nouveau cap. Et ça n’a pas traîné : le Japonais a décroché le meilleur résultat de sa carrière dès la deuxième épreuve de Jerez, avec une 4e place en poche et un retard de seulement 567 millièmes sur le 3e. Jamais il n’était passé aussi près du podium.

D’autres bonnes prestations ont suivi, et Takaaki Nakagami a fait preuve d’une régularité efficace – à tel point qu’Alberto Puig s’est mis à lui parler du titre de champion du monde. Alors que ses adversaires alternaient entre hauts et bas, lui finissait toutes ses courses dans le top-10. Il a fallu attendre le 11e Grand Prix, celui de Teruel, pour qu’il ne commette une première erreur. Erreur causée par la pression, nouvelle pour lui, de jouer la victoire, expliquera-t-il ensuite.

Sa 10e place finale au championnat ne reflète pas son véritable niveau. Contrairement aux hommes qui finissent devant lui, il n’a pas pu concrétiser les occasions qu’il avait de gagner ou de faire podium. Or, entre une victoire et une place de 5e, il y a 14 points de différence à l’issue du week-end. Et cela a pesé lourd en 2020, avec un classement général est plus serré que jamais : Takaaki Nakagami, 10e, ne finit qu’à 23 longueurs d’Alex Rins, 3e.

Première pole et premier holeshot pour Nakagami au GP de Teruel.

Ce manque de podiums est le seul point noir au tableau de sa saison. « À certaines courses, comme celle de Teruel ou de Valence, nous étions là pour gagner, racontait-il au moment de dresser le bilan, après le Grand Prix du Portugal. C’était difficile à gérer pour moi parce que c’était la première fois que je pensais à la victoire. C’était trop de pression de l’extérieur, je ne pouvais pas contrôler grand chose. Mais mon sentiment est que j’ai passé un grand cap cette saison, car nous étions ne mesure de faire des tops-5 sur plusieurs courses. »

Toutes ses références ont été améliorées : il se classe 10e du championnat après avoir terminé 13e en 2019 ; il repart avec 116 points marqués, contre 74 l’an dernier ; il a amélioré son meilleur résultat (4e), a décroché sa première pole et est parti 4 fois depuis la première ligne. Il est, à l’arrivée, le mieux classé des pilotes Honda.

Et maintenant ? Prolongé chez LCR Honda, Takaaki Nakagami promet de travailler sur l’aspect mental pour mieux appréhender les situations où il peut gagner, afin de continuer sur cette lancée. Et jouer le titre ? « J’ai déjà hâte d’être à la saison 2021. J’aime ce team, je continue avec, et je vais avoir la nouvelle moto (il disposait du modèle moins récent cette année, NDLR). Je pense que cela nous aidera beaucoup d’avoir les quatre mêmes Honda en piste. On verra, mais je suis confiant. Espérons pouvoir nous battre pour le championnat. »

Championnat MotoGP 2020 : 1. Mir 171 pts, 2. Morbidelli 158 (-13), 3. Rins 139 (-32), 4. Dovizioso 135 (-36), 5. P. Espargaro 135 (-36), 6. Viñales 132 (-39), 7. Miller 132 (-39), 8. Quartararo 127 (-44), 9. Oliveira 125 (-46), 10. Nakagami 116 (-55), 11. Binder 87 (-84), 12. Petrucci 78 (-93), 13. Zarco 77 (-94), 14. A. Marquez 74 (-97), 15. Rossi 66 (-105), 16. Bagnaia 47 (-124), 17. A. Espargaro 42 (-129), 18. Crutchlow 32 (-139), 19. Bradl 18 (-144), 20. Lecuona 27 (-144) 21. Smith 12 (-159), 22. Rabat 10 (-161), 23. Pirro 4 (-167), NC. Savadori, M. Marquez, Kallio 0 (-171).

« Une pression incroyable » a fait craquer Nakagami

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles recommandés

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store