Poncharal (IRTA) : Les GP d’Espagne, de France et d’Italie en danger



D’autres reports de Grands Prix sont à envisager à cause de l’épidémie de coronavirus, estime Hervé Poncharal. « Nous aurons de la chance si nous pouvons redémarrer en Catalogne au début du mois de juin. »

Quand débutera le championnat du monde MotoGP 2020 ? Pas avant, au mieux, le week-end du 3 mai. Mais même l’organisation du Grand Prix d’Espagne, prévue à cette date sur le circuit de Jerez, est incertaine. Tout dépendra à la fois de l’évolution de l’épidémie de coronavirus, ainsi que des mesures restrictives décidées par les différents pays – annulations d’événements, refus de voyageurs venant de territoires étrangers, etc

Le directeur sportif de Ducati Corse, Paolo Ciabatti, ne voit pas la saison commencer avant le mois de juin. Cela signifie que les Grands Prix d’Espagne (3 mai), de France (17 mai) et d’Italie (31 mai) seraient reportés. Cette hypothèse est également envisagée par Hervé Poncharal. Sur Speedweek, le patron de la structure Red Bull KTM Tech3 et président de l’IRTA (association des teams) l’explique, tout en assurant que la Dorna travaille à trouver les meilleures solutions possibles.

Hervé Poncharal (extraits de l’interview) : « Pour l’instant, nous ne pouvons rien cacher, nous devons être honnêtes et l’admettre : personne ne sait dans quelle mesure le virus va encore se propager, et personne ne sait combien de temps les nouvelles règles et mesures strictes resteront en vigueur.

La plupart des pays d’Europe se sont fermés. Les grands événements sportifs ont été annulés ou reportés : toutes les grandes courses cyclistes, le tournoi de tennis de Roland Garros, l’Euro de football. Et un énorme point d’interrogation est sur les Jeux olympiques au Japon, en juillet. Il serait donc déraisonnable de faire des prédictions aujourd’hui sur le calendrier MotoGP. En attendant, toutes les personnes concernées ont compris que le problème ne disparaîtra pas dans l’air en quelques semaines.

Quelques semaines vont passer avant que nous puissions revenir à une vie normale et rassembler 100 000 personnes sur un circuit de course un dimanche. Jusqu’à ce retour, beaucoup d’eau va encore couler sous les ponts.

Le patron de la Dorna, Carmelo, travaille constamment sur le calendrier. En attendant, nous devons tous être prudents et aider à contenir la propagation du virus. Nous verrons alors quand nous retrouverons les premiers signes d’une vie normale.

Si je dois donner mon avis personnel : il nous reste 19 Grands Prix à faire, mais il semble impossible que nous ayons l’occasion d’atteindre vraiment ce chiffre. Mais j’insiste, ce n’est que ma vision personnelle des choses. Quiconque pense que nous pouvons commencer la saison le 3 mai à Jerez est un doux rêveur sans espoir. C’est mon opinion.

J’observe attentivement la situation : nous voyons comment tous les pays renforcent leurs mesures au jour le jour. Néanmoins, je soupçonne fortement que les Grands Prix de mai soient en grand danger, donc Jerez, Le Mans et le Mugello. Nous aurons de la chance si nous pouvons redémarrer en Catalogne au début du mois de juin. »

Informations concernant le coronavirus et les consignes sanitaires à respecter disponibles ici

Ciabatti (Ducati) : « Pas de championnat avant juin-juillet »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store