Puig : « Rossi n’accepte pas que son heure soit passée »



Cela fera un an, au mois de janvier 2019, qu’Alberto Puig a remplacé Livio Suppo en tant que chef d’équipe au sein du team Repsol Honda. Cette première année a été très positive au regard des succès obtenus par l’équipe : le titre de pilote pour Marc Marquez, le titre de constructeur à Honda et le titre des équipes dans le box Repsol. 

Le manager espagnol veut poursuivre sur cette voie. À compter de 2019, Marc Marquez ne sera plus le seul en lice pour partir à la conquête d’une couronne mondiale ; Jorge Lorenzo, son tout nouveau coéquipier, lorgne déjà sur le précieux titre. Une Dream Team talentueuse, composée de deux caractères forts qui devront travailler ensemble pour le meilleur et pour le pire.

Lorsqu’Alberto Puig s’exprime à propos de Marquez et de son titre obtenu en 2018, il ne tarit pas d’éloges : « Un phénomène. Il a l’humilité et la curiosité d’écouter : apprendre et respecter. Quand il monte sur la moto, c’est un vrai tueur. Il comprend vite et s’adapte aussi vite, c’est ce pourquoi il est le meilleur. La perfection n’existe pas, certes, mais il en est proche quand il pilote. La perfection c’est être le meilleur, et c’est ce qu’il fait. »

 Le team-manager ne s’inquiète pas de la cohabitation entre le phénomène de Cervera et Lorenzo. Il croit que les deux peuvent se battre pour gagner sans « se disputer ». Au contraire, la concurrence peut les porter, l’un et l’autre, à s’améliorer. « [Jorge] est une personne très directe qui vous dit ce qu’il pense, explique Puig. Il va falloir qu’il s’habitue à la machine, la Honda n’est pas une moto facile. Si Lorenzo a un bon feeling, il sera rapide. Et quand il va vite, il va très vite. Au cours des dernières années, Marc n’a eu aucun adversaire au sein de son équipe. Dani ne l’a jamais suivi. S’il a un pilote rapide à ses côtés, Marquez trouvera le moyen d’aller plus vite. »

Pendant l’entretien, Puig s’est également lâché sur Valentino Rossi et la relation qu’il entretient avec Marc Marquez. « C’est un grand pilote. Je le respecte. Avec son âge, il continue et a toujours la même motivation. Il ne gagne pas mais en a la volonté et il a surtout le talent pour. Il n’accepte pas que son temps soit passé. [Mais] parfois, ses manœuvres ne sont pas correctes. Je n’ai jamais vu Marquez faire de mauvaises actions. Il s’agissait juste de faits de courses.

Je respecte Rossi, mais dans la vie, tout a son heure. Et qu’on le veuille ou non, Marc est le numéro un. Parfois, nous devons nous arrêter et réfléchir. Marquez n’est en aucun touché par les rumeurs qui courent à son propos, concernant une éventuelle rancœur à propos de Vale. Au contraire, cela ne fait que refléter la faiblesse de Rossi à travers ce genre d’action manipulatrice. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *