Qatar : Les qualifiés provisoires et pourquoi ça peut être décisif



Les conditions de roulage de la FP3, à Losail, risquent de rendre compliquées les améliorations des chronos réalisés en FP2. Les pilotes provisoirement qualifiés pour la Q2, ce vendredi soir, ont donc fait une bonne affaire.

La nuit est tombée au circuit international de Losail, et les projecteurs du Grand Prix du Qatar sont désormais éteints. La première des trois journées de compétition du week-end a livré son verdict, avec deux sessions d’essais libres disputées.

Rappelons, pour les non-initiés qui découvriraient le MotoGP en 2021, que les essais se décomposent de cette manière : deux séances libres le vendredi (FP1-FP2), deux autres le samedi (FP3-FP4) avant les qualifications (Q1-Q2). Les 10 pilotes les plus rapides à l’issue des trois premières séances libres (la FP4 sert à préparer la course et ne compte pas) accèdent directement à la Q2, tandis que les autres se retrouvent en Q1. Cette-dernière est une séance de repêchage où les deux meilleurs gagnent les deux derniers billets pour la Q2, sorte de finale des qualifications.

Il reste donc la FP3, ce samedi, pour améliorer les temps réalisés ce vendredi au Qatar. Seulement, cette FP3 va se dérouler en plein après-midi, à des horaires où le bitume chaud de Losail complique la vie des pilotes. À l’inverse, les conditions de roulage de la FP2, disputée à la tombée de la nuit, sont idéales pour aller plus vite. Voilà donc pourquoi les chronos des FP2 pourraient d’ores et déjà avoir scellé une partie du destin des programmes Q1/Q2.

MotoGP (top-10 directement en Q2)
Le premier non-qualifié est pour l’instant le champion du monde sortant, Joan Mir (11e), battu pour 13 millièmes par Pol Espargaro (10e). L’Espagnol est le seul des favoris du week-end à manquer dans le top-10. Les pilotes LCR Alex Marquez (12e) et Takaaki Nakagami (14e) risquent de lui rendre la vie dure, car ils font partie des plus sérieux candidats à l’ultime chance pour le passage en Q2.

Les rookies progressent et pourraient aussi surprendre, notamment Jorge Martin (13e) et Enea Bastianini (15e) déjà proches de passer sous les 1’54. Il faudra enfin voir si KTM trouve des solutions, car la situation est critique chez les Oranges : son premier représentant, Brad Binder, n’est que 16e.

Moto2 (top-14 directement en Q2)
Tous les hommes forts ont assuré l’essentiel, à l’exception de Fabio di Giannantonio (16e) pour qui le passage de Speed Up à Kalex se passe moins bien que prévu. Lorenzo Baldassarri (15e) et Marcos Ramirez (17e), qui l’entourent, vont aussi tenter le tout pour le tout en FP3 afin de gagner les quelques millièmes manquants. Les grandes déceptions du week-end sont pour l’instant espagnoles, nommées Hector Garzo (26e) et Augusto Fernandez (27e).

Moto3 (top-14 directement en Q2)
Surprise chez les non-qualifiés puisque le premier d’entre eux est Darryn Binder (15e), l’un des candidats à la victoire du Grand Prix. Les chronos sont toutefois extrêmement serrés, car le Sud-Africain n’est qu’à 6 dixièmes du leader sur un tour de plus de 2 minutes. L’expérimenté Romano Fenati (17e) sera aussi attendu pour le passage en Q2. C’est dur pour Tatsuki Suzuki (24e), absent du test de pré-saison et qui se remet d’une récente contamination au Covid-19.

Qatar : Programme/horaires du Grand Prix

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store