Qatar, MotoGP : Viñales impérial, Zarco magnifique second !



Maverick Viñales était le plus fort sur le circuit de Losail. Le pilote Yamaha a livré une partition impeccable au Grand Prix du Qatar, qu’il remporte pour une seconde devant Johann Zarco. Le Français a arraché le podium dans la dernière ligne droite face à Francesco Bagnaia (3) et surtout Joan Mir (4e), grand perdant du duel du dernier tour.

Maverick Viñales avait dit adieu à la saison 2020 sur une série de contre-performances, avouant même avoir besoin de déconnecter et mettre la moto de côté pour un moment. Déconnecter, se donner une respiration puis se remettre dedans, chercher des solutions, s’entraîner et faire un retour gagnant : tel était le programme du Catalan cet hiver. Quatre mois plus tard, le travail a porté ses fruits.

Ce dimanche, Maverick Viñales a franchi en grand vainqueur la ligne d’arrivée du Grand Prix du Qatar, au guidon d’une Yamaha à laquelle on promettait pourtant de grandes difficultés sur le circuit de Losail, en raison de son déficit de puissance. Le départ en a d’ailleurs été une démonstration. Les pilotes Yamaha étaient très bien qualifiés, mais quatre pilotes Ducati ont viré en tête au premier virage : Francesco Bagnaia devant Jack Miller, Jorge Martin (parti 14e !) et Johann Zarco.

Incisif d’entrée de jeu, Johann Zarco s’est attaqué à son coéquipier Jorge Martin dès les premiers virages, avant de faire rapidement de même face à Jack Miller. Derrière l’escadron Ducati, le clan Yamaha s’est mis en chasse, emmené par Fabio Quartararo et Maverick Viñales. Pas trop mal parti, Valentino Rossi a rapidement lâché prise, cédant notamment au retour des pilotes Suzuki Alex Rins et Joan Mir. Après cinq tours de passés, un groupe de cinq pilotes menait la course : Francesco Bagnaia, Johann Zarco, Jack Miller, Fabio Quartararo et Maverick Viñales, suivi par Alex Rins quelques mètres plus loin.

Compétitifs, les pilotes Yamaha perdaient moins que prévu en ligne droite. Une aubaine pour Fabio Quartararo, un temps 3e après s’être défait de Jack Miller, mais surtout Maverick Viñales. L’Espagnol, très à l’aise, a attendu le tiers de course pour mettre en marche la machine à gagner.

Une fois Fabio Quartararo éliminé, il n’a mis que quelques virages à revenir sur Johann Zarco, doublé au 11e des 22 tours à boucler. Le Français était son avant-dernière victime, car une restait encore à croquer : Francesco Bagnaia, doublé à 8 tours de l’arrivée. Son dernier dépassement avant de foncer vers la victoire.

Attentif, Johann Zarco a bien vu que Maverick Viñales allait s’échapper, et s’est alors empressé de doubler Francesco Bagnaia. Mais le rythme du pilote Yamaha était trop élevé, et le tricolore a dû se concentrer sur la défense de la 2e place. Une position loin d’être gagnée d’avance en raison de la pression mise par Francesco Bagnaia, mais surtout le retour du champion du monde Joan Mir. Parti 10e, le pilote Suzuki a une nouvelle fois surpris en remontant le peloton, jusqu’à monter provisoirement sur le podium dans les derniers kilomètres.

Tout s’est joué dans le dernier secteur du circuit. Passé second dans l’avant-dernier virage, Joan Mir a légèrement manqué le dernier droit commandant la grande ligne droite, offrant à Johann Zarco et Francesco Bagnaia l’opportunité de le repasser. Les deux hommes, propulsés par une Ducati GP21 surpuissante, ne s’en sont pas privés.

Maverick Viñales remporte donc en patron le Grand Prix du Qatar devant Johann Zarco, meilleur pilote satellite, et Francesco Bagnaia, heureux de ce premier trophée en tant que pilote officiel. Joan Mir échoue au pied du podium pour 93 millièmes, tandis que Fabio Quartararo arrache le top-5 à Alex Rins. Le Français était un peu en perdition à la mi-course, avant de finalement trouver le second souffle nécessaire à une remontée.

Aleix Espargaro confirme le potentiel de sa nouvelle Aprilia RS-GP en terminant 7e, 56 millièmes devant son frère Pol Espargaro. Ce-dernier fait office de meilleur pilote Honda, trois places devant Stefan Bradl. L’équipe LCR fait elle chou blanc en raison des chutes de Takaaki Nakagami et Alex Marquez.

Favori des bookmakers, Jack Miller ne termine finalement que 9e. Enea Bastianini complète le top-10 et s’offre la place de meilleur rookie. Son compatriote Valentino Rossi a vécu un dimanche plus compliqué que prévu, fini au 12e rang. Son coéquipier Franco Morbidelli a lui aussi complètement manqué sa course, achevée à la 18e place.

GP du Qatar – Course MotoGP :

362,4 km/h : Zarco pulvérise le record de vitesse du MotoGP

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *