Qatar, Rossi : « J’espère que ce n’est pas ma dernière année ! »



Valentino Rossi attaque ce week-end sa 26e saison de Grands Prix au Qatar. Il confie ce jeudi ressentir la même excitation que les années précédentes, et compte bien être toujours présent l’an prochain, à 43 ans. 

La rentrée des classes : « L’atmosphère du jeudi avant la première course est toujours la même : le jeudi à l’école ! C’est toujours excitant, on fait la photo de groupe tous ensemble sur la grille, on sent que dans quelques heures on va commencer…. J’ai changé d’équipe après une longue période (dans le team officiel Yamaha) mais je me sens bien, l’atmosphère est bonne et les tests ne se sont pas trop mal passés. Il faut maintenant voir pendant une vraie course ce que l’on peut faire. »

Chapitre 26 : « Dire ‘la 26e saison’… C’est un nombre qui fait réfléchir, mais c’est généralement mieux de rester concentré sur le présent et le futur. J’ai beaucoup changé parce que le temps a passé, je suis devenu plus vieux donc on a des sensations différentes, mais la passion pour la moto et le MotoGP est la même. L’excitation de sortir des stands pour la première fois, demain, sera la même que dans le passé. Je suis très content d’être là et je vais faire de mon mieux pour être compétitif cette saison. »

Désormais pilote satellite : « Dans l’équipe d’usine comme chez Petronas, tout le monde donne le maximum pour gagner, donc la pression est là dans tous les cas. La différence est que j’ai moins de personnes autour de la moto, mais pour moi l’atmosphère était également bonne dans l’équipe d’usine, ça ne fait pas un grand changement. Je suis très heureux d’avoir Franco pour coéquipier car nous sommes de bons amis, nous passons beaucoup de temps ensemble à Tavullia, pour s’entraîner mais aussi en-dehors, et je pense qu’il est l’un des meilleurs pilotes en MotoGP. Il l’a démontré l’an dernier et c’est pour moi motivant que d’essayer de me battre avec lui. »

Continuer en 2022 : « Je ne peux pas donner un pourcentage… J’espère que ce n’est pas ma dernière année ! Mais cela va beaucoup dépendre de mes résultats. »

Les favoris en 2021 : « Je pense qu’il faut repartir de la fin de la saison dernière, et les plus rapides étaient Mir, Morbidelli et Miller. »

L’absence de Marquez : « De l’extérieur c’est difficile à comprendre. Je pense qu’il voulait revenir, il a essayé mais peut-être ne se sentait-il pas prêt. Mais je pense que dans tous les cas, il reviendra bientôt et sera compétitif dès la première course. »

Être papa, 2022, Marquez : Rossi s’ouvre avant la saison 2021

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *