Qatar, Zarco (2e) : « Je savais que la moto et le team ont le potentiel pour gagner »



Johann Zarco a lancé sa saison 2021 avec une superbe 2e place au Qatar, décrochée sur le fil devant Pecco Bagnaia et Joan Mir. Le Français s’est battu devant toute la course et récolte les fruits du travail mené depuis son passage chez Ducati, un an plus tôt. La suite ? « Il faut être patient et rester concentrés sur le travail pour ne pas manquer les opportunités quand elles se présentent. »

Son récit de la course : « Ça a été une bonne course. Dès le départ j’étais content de gagner trois places et être 3e. Martin a aussi fait un départ incroyable et m’a doublé, j’ai immédiatement essayé de le repasser car je me suis dit que je ne pouvais pas perdre trop de positions. Quand Pecco était à l’aise je l’étais aussi, donc j’ai essayé de doubler Jack aussi vite que possible Le rythme avec Pecco était intéressant car nous étions assez rapides pour rester devant, mais dans le même temps j’ai pu gérer pour essayer de finir la course encore mieux. Mais quand Maverick est arrivé j’ai immédiatement vu qu’il avait un avantage. »

« Je me sentais bien, j’ai essayé de le suivre mais il a augmenté le rythme et est allez très vite pendant 5-6 tours. À ce moment j’ai trop tapé dans les pneus, c’est pourquoi les 3-4 derniers tours étaient compliqués. Dans le dernier j’ai essayé d’être rapide avec des trajectoire fermées pour garder Joan Mir derrière moi, il m’a doublé mais grâce à la Ducati j’ai pu le repasser et finir 2e. »

La rédemption avec Ducati continue : « Je suis tellement content, c’est mon premier podium toutes catégories confondues au Qatar. La confiance dans la moto et le team a toujours été très élevée, mais même avant la saison je savais qu’ils avaient le potentiel de gagner ou d’être tout le temps sur le podium. Nous commençons au Qatar, sur un bon circuit pour Ducati, et je suis content de pouvoir utiliser ce point fort de la moto. Si j’ai la chance de faire quelque chose de bien pour tout le championnat, je vais la saisir, mais pour le moment je suis tellement heureux. Je profite du moment et ensuite j’analyserai plus. »

Ce qu’il lui faut pour gagner dimanche prochain : « Je n’ai pas besoin de plus de puissance, je pense que j’en ai assez (rires). Je dois, dans les six derniers tours, ou quand Viñales a poussé, avoir aussi cette capacité. Je suis allé plus vite, mais il me manquait 4 dixièmes et je dois essayer de les trouver. Nous savons pourquoi nous ne les avons pas, pourquoi c’était dur de suivre Maverick. Nous allons essayer d’avoir une meilleur connexion dans les virages parce que cela peut nous aider à passer un step pour la seconde moitié de course. »

La Yamaha, plus compétitive que prévu en ligne droite : « Je pense qu’il y avait moins de différence de vitesse de pointe parce que Maverick avait une bonne aspiration,. Pas pendant toute la course car ensuite il a mené, mais à ce moment il a eu un bon avantage en 2e, 3e et un peu en 4e vitesse ; ensuite nous rattrapions les mètres qu’il gagnait mais je pense que c’était un peu trop tard. Si nous pouvons trouver des solutions dans ce domaine, la semaine prochaine nous serons encore plus forts et nous aurons à nouveau notre avantage de vitesse. »

Le problème de consommation des pneus : « Je ne suis pas trop inquiet parce que les informations récoltées sur cette course vont être très importantes, et j’ai confiance en ce que Ducati peut trouver, mais aussi sur comment nous pouvons, à partir de mon pilotage, améliorer pour contrôler un peu mieux les choses et faire de meilleures courses. Si cette course est un point de départ alors c’est un très bon point de départ, et de là j’espère avoir ces améliorations. Mais à mon sens, nous ne devons pas être inquiets car nous avons fait une bonne course et avons la chance de recommencer. »

Changer pour la Yamaha ? « Je n’ai pas besoin de changer parce que j’ai déjà eu la Yamaha (rires). Nous savons pourquoi la Yamaha marche bien, et c’est la beauté du championnat, avec différentes stratégies de développement et différentes motos, nous sommes très proches. Avec un meilleur contrôle de la moto nous pouvons peut-être être au niveau de Maverick dans les virages ou en sortie de virage, puis tirer profit de notre moteur. Il faut être patient et rester concentrés sur le travail pour ne pas manquer les opportunités quand elles se présentent. »

Du public dans la tribune des stands : « C’était bien de voir du monde en tribune, et quand le commentateur t’appelle pour le podium tu entends plus de bruit. À voir pour les courses européennes comment Carmelo (Ezpeleta), la Dorna et les organisateurs des courses peuvent avoir du public. Ils travaillent beaucoup pour trouver une solution. C’est vrai que dans le paddock nous avons la vie facile, c’est bien de pouvoir se déplacer facilement, mais quand tu as les encouragements ça donne une belle énergie. »

Classement complet du Grand Prix du Qatar

« La combinaison Zarco-Ducati peut battre beaucoup de records »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store