Rossi : « La plus grosse progression, c’est Suzuki »



Une Ducati, deux Honda mais aussi une Suzuki ont terminé devant la Yamaha de Valentino Rossi au Qatar. Et l’Italien souligne les progrès de la GSX-RR.

Qu’Andrea Dovizioso soit devant au Grand Prix du Qatar, il fallait évidemment s’y attendre. Même chose pour Marc Marquez. On pouvait également avoir un oeil sur Cal Crutchlow, qui a déjà obtenu de bons résultats à Losail (4e en 2012 et en 2018, juste derrière Rossi). Ces trois hommes ont battu Valentino Rossi, arrivé 5e. Mais un 4e a terminé devant : Alex Rins.

La performance de Rins est dans la droite ligne de ce qu’il montre depuis plusieurs mois, en particulier sa fin de saison 2018 (3 podiums lors des 4 dernières courses). Au Qatar, il fallait remonter 12 ans en arrière, lors de l’édition de 2007, pour voir une Suzuki aussi bien classée (John Hopkins). Et cela, Valentino Rossi l’a bien noté.

« Je suis content de ma course, mais le problème est que nous sommes arrivés derrière une Ducati, une Honda, une Honda non-officielle et aussi une Suzuki, glisse Rossi à Crash.net. Suzuki était fort. Cal était très bon ici l’an dernier. Je pouvais le battre en duel si j’avais perdu moins de temps, donc Cal est à peu près au même niveau que l’an dernier. Mais la plus grosse progression vient de Suzuki. »

Il y a quelques années, les jeux se faisaient surtout entre Honda et Yamaha, avec une Ducati aux avant-postes si Casey Stoner était à son guidon. Depuis, la Desmosedici est devenue plus compétitive que jamais. Et 2019 pourrait être l’année de maturation pour la Suzuki. En attendant que KTM et Aprilia ne viennent se joindre à la fête…

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store