Rossi, retraite fin 2021 ? « 6-7 courses » pour faire le point



Valentino Rossi n’a pas encore pris sa décision quant à son futur en MotoGP. Il attend de voir ses sensations après quelques courses cette année pour réfléchir à 2022.

Valentino Rossi, stop ou encore ? La question revient régulièrement depuis plusieurs années, et ne comptez pas sur 2021 pour déroger à la règle.

Le nonuple champion du monde, qui fêtera ses 42 ans le 16 février, est le vétéran de la catégorie MotoGP depuis 2015. Arrivé sur la scène internationale au siècle passé, en 1996, il s’apprête à disputer sa 26e saison en championnat du monde (!). Ses 414 Grands Prix font de lui le pilote le plus expérimenté de l’histoire du sport moto, et il devrait, sauf imprévu, passer les 430 départs cette année. Mais en ajoutera-t-il d’autres après, en 2022 ?

La question d’une prolongation de son aventure en MotoGP, peut-être avec l’équipe Petronas Yamaha dont il est désormais membre, va brûler les lèvres dans les prochaines semaines. Son ami Alessio ‘Uccio’ Salucci, qui s’occupe aussi du SKY Racing Team VR46, a donné de premières indications à la télévision italienne Sky Sport. Et sa réponse ressemble à celles déjà faites un an plus tôt, quand on ne savait pas ce qu’il ferait en 2021 :

« Cela dépendra beaucoup des (premières) courses. Après 6-7 Grands, nous verrons s’il s’amuse et à quel point il sera compétitif. À ce stade-là, nous ferons un choix. »

Deux éléments fonderont donc la décision du pilote Yamaha : le plaisir pris sur la moto, et les résultats obtenus – ou ce qu’il sent qu’il peut obtenir. Sur le premier point, l’homme de Tavullia n’a jusqu’à présent pas émis de doutes. Ce serait plutôt le second qui serait au coeur du débat.

La chute de Valentino Rossi au départ du Grand Prix de France 2020.

La dernière victoire de Valentino Rossi remonte au Grand Prix des Pays-Bas 2017. Depuis, il a obtenu 10 podiums en 58 courses disputées. 10 podiums, ou « seulement » 10 podiums, selon comment on souhaite l’interpréter.

Troisième du championnat en 2018, l’Italien a chuté au 7e rang en 2019, puis au 15e en 2020. Il s’est battu pour la gagne à quelques reprises (Sepang 2018, Austin 2019, Barcelone 2020), mais cela devient de plus en plus rare. Il ne fait aujourd’hui plus partie de ceux considérés comme des candidats réguliers à la victoire.

Mais à sa décharge, Valentino Rossi n’a pas été épargné par les difficultés ces derniers mois. Les performances de la Yamaha YZR-M1 ont été critiquées par la plupart des pilotes – dont lui –, qui se plaignent de problèmes de puissance et d’adhérence. Les chutes et pannes se sont aussi accumulées, avec notamment deux casses en 2020 à Jerez et Valence. Il a également été infecté par le Covid-19, ce qui a ruiné sa dernière fin de championnat.

Des éléments existent donc pour les deux côtés de la balance : celui qui conduit à penser que l’heure est venue de s’arrêter, et celui qui incite à attendre et voir si la situation du nonuple champion du monde s’améliore. D’où les « 6-7 Grands Prix » évoquées par Uccio. Ce qui, dans l’état actuel du calendrier, nous mène au mois de juin.

Vers une équipe VR46 en MotoGP

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *