Smith-Aprilia : « Ils savent que je suis plus rapide » que Savadori



Bradley Smith n’est pas encore officiellement écarté de l’aventure Aprilia MotoGP. Il attend la décision et ne veut pas être pilote d’essai. Pendant ce temps, il prépare le lancement d’une équipe en championnat d’Espagne.

Qui, de Bradley Smith ou Lorenzo Savadori, sera nommé par Aprilia aux côtés d’Aleix Espargaro sur la saison 2021 de MotoGP ? Fin 2020, la firme italienne a annoncé que les deux hommes étaient prolongés, mais que la question de savoir qui serait le pilote de course et qui serait pilote d’essai n’était pas encore tranchée. Décision révélée après les essais hivernaux, nous disait-on. C’est à dire pas avant mi-mars, puisque le dernier jour de test a lieu le 12 mars.

Choisi pour remplacer Andrea Iannone, suspendu pour dopage, en 2020, Bradley Smith a participé aux 11 premiers Grands Prix de la saison. Il a ensuite étonnamment été écarté au profit de Lorenzo Savadori, qui a disputé les 3 dernières manches à sa place.

Début 2021, et toujours dans le flou, il a commencé à promouvoir le « Projet 109 », une équipe qu’il est en train de monter avec l’ancien pilote Claudio Corti – d’où le numéro 109, addition des numéros 71 (Corti) et 38 (Smith). Le team serait engagé avec Yamaha en championnat d’Espagne, dans la catégorie 300cc, avec l’ambition de faire des piges en championnat du monde Supersport 300. Idéalement en 2021, « mais ça pourrait être 2022 selon le Covid-19 ». Bradley Smith souhaite aussi travailler à la relève de la moto britannique en offrant la possibilité aux jeunes pilotes du Royaume-Uni de venir en Espagne, pays-capitale du sport moto.

Ferrari et Aprilia ont pris langue pour le rôle de pilote d’essai

Pendant ce temps, Aprilia a envoyé Aleix Espargaro et Lorenzo Savadori rouler trois jours au circuit de Jerez-Angel Nieto. Les deux hommes ont travaillé sur l’Aprilia RS-GP 2021, sans Bradley Smith qui, depuis chez lui, attend des nouvelles. Son absence au test organisé en Andalousie ne laisse rien présager de bon. « Les discussions sont toujours en cours », assure-t-il pourtant à Bikesport News. Mais sa volonté est claire : ce sera pilote de course, ou rien.

« Aprilia doit décider de ce qui est le mieux pour son projet à court et long terme, et je dois décider de ce qui est le mieux pour moi et ma carrière. J’ai très clairement dit que je suis un pilote (de course) et je veux la place, je ne suis pas prêt à une vie de retraité ou de pilote d’essai. »

Mais le Britannique rajoute qu’Aprilia le voudrait au poste d’essayeur, parce que son coéquipier et concurrent, Lorenzo Savadori, n’est pas capable de développer la RS-GP. « Dans un monde idéal, j’ai besoin d’être cloné, car le meilleur scénario pour Aprilia serait que je sois pilote de course et d’essai, mais ce n’est pas possible. Donc pour Aprilia, il semble préférable que je développe la moto et que je fasse des wild-cards parce que nous pouvons faire avancer le projet, alors que si (Lorenzo) Savadori était le pilote d’essai, nous n’irions nulle part. D’où les commentaires de (Massimo) Rivola disant que la décision pour la deuxième place n’est ‘pas seulement une question de chrono’, car ils savent que je suis le pilote le plus rapide. »

En attendant, la firme de Noale semble déjà passée au dossier suivant : le remplacement de Bradley Smith, qui ne souhaite pas être pilote d’essai MotoGP. L’Italien Matteo Ferrari, qui roule pour Gresini en catégorie MotoE, a été contacté pour le poste.

Ferrari et Aprilia ont pris langue pour le rôle de pilote d’essai

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles recommandés

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store