Test Qatar, Rossi (19e) : « Le problème est que je n’étais pas assez rapide »



Valentino Rossi ressort insatisfait de son test de Losail. L’Italien n’a pas pu faire de time attack et sort 19e au combiné des deux jours. Mais il se plaint surtout d’un manque d’aisance sur la Yamaha, et de problèmes d’adhérence qui persistent toujours au fil des années. Objectif : analyser et trouver des solutions aux prochains essais, du 10 au 12 mars.

19e place : « La position n’est pas fantastique, et mon chrono non plus, mais je ne sentais pas très à l’aise avec la moto. J’ai malheureusement eu quelques problèmes avec la moto à la fin de la journée, et je n’ai pas pu faire de time attack. Autrement je pouvais progresser un peu, mais de toute façon ce n’est pas le problème. Le problème est que je n’étais pas assez rapide. Donc maintenant nous avons besoin de regarder les données avec le team et essayer de prendre un chemin différent au prochain test. »

Toujours des problèmes de grip : « Nous souffrons un peu avec les pneus, avec l’adhérence, et nous avons essayé différentes choses, sans trouver une solution. Nous souffrons en particulier à l’accélération parce que je n’ai pas beaucoup de grip à l’arrière. (Lundi et mardi) nous allons regarder les données et essayer d’être prêts et plus compétitifs au prochain test. »

Le châssis 2021, pas une révolution : « Nous avons continué à utiliser les deux châssis, mais mon impression est que le nouveau est très similaire à l’ancienne moto (de 2019). Il n’est pas très similaire au châssis de 2019. Il est entre les deux (2019 et 2020, NDLR), mais quand je roule, je me sens très, très proche du 2020. »

Cal Crutchlow pilote d’essai Yamaha : « J’ai fait 2-3 tours avec Cal au début de la session, mais ce n’était pas intentionnel. J’ai parlé avec Cal, et aussi avec son chef-mécanicien Silvano Galbusera, et ils m’ont donné beaucoup de retours intéressants. Je pense qu’il roule vite, c’est bien et ses idées sont également intéressantes parce qu’il a longtemps roulé avec la Honda. Donc je pense qu’il peut beaucoup nous aider. »

Son frère Luca Marini en MotoGP : « J’ai parlé avec lui aujourd’hui. Il était content et son rythme n’est pas si mal. Il roule déjà plutôt bien et a passé un bon cap par rapport à la veille. C’est une journée positive pour lui. »

D’Aprilia AGV à Yamaha Petronas, les motos de Valentino Rossi (1996-2021)

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *