Van Beveren déçu mais positif : « Il y a un an, j’étais à l’hôpital sans savoir si je continuerais la moto »



Victime d’une casse moteur à 150 kilomètres de l’arrivée du Rallye Dakar, dont il occupait la 8e place, le Français Adrien van Beveren est « énormément déçu » mais veut « lever la tête et positiver ».

« Mon but premier, ce ne sera pas de jouer une place au classement mais de terminer », avait dit Adrien van Beveren avant le départ du Dakar 2021. Un grave accident, lors de l’édition 2020, avait failli mettre un terme à sa carrière. Simplement heureux d’être à nouveau sur 2-roues, le tricolore était parvenu, à force de travail, à revenir à son meilleur niveau. Et avait tout mis bout à bout pour réussir cette nouvelle aventure.

Parti prudemment, le pilote Yamaha est monté en puissance au fil des jours, sans faire de faute ni commettre d’erreur conséquente. Le fruit de ses efforts étaient là : une 8e place au classement général à la veille de la dernière étape, longue de « seulement » 225 kilomètres de spéciale entre Yanbu et Jeddah. Il ne lui restait plus qu’à assurer, et espérer que la mécanique tienne le coup. Mais la mécanique l’a trahi.

Ce vendredi, sa WR450F l’a lâché après une grosse demi-heure de course. Comme les quatre autres pilotes officiels Yamaha, le Français a dû jeter l’éponge sur problème mécanique. « À 150 kilomètres de l’arrivée de cette ultime étape, mon moteur s’est arrêté et j’ai tout essayé mais rien n’était possible pour le faire repartir », explique-t-il. Son quatrième abandon consécutif (chutes en 2018 et 2020, pannes en 2019 et 2021).

Adrien van Beveren quitte l’Arabie Saoudite touché, mais pas coulé. À l’heure de faire le bilan, il ne masque pas sa déception mais se souvient du chemin parcouru depuis son grave accident. « Évidemment, je suis énormément déçu par ce nouvel abandon mais je tiens malgré tout à remercier mon équipe Yamaha, des hommes ont bossé d’arrache-pied toute l’année pour me permettre ce retour et ils sont aussi déçus que moi. Le Dakar est très exigeant pour les hommes et les machines mais je veux lever la tête, et positiver… Il y a un an j’étais sur un lit d’hôpital sans savoir si je continuerais à faire de la moto… ​», rappelle-t-il.

« Ce Dakar m’a poussé dans mes retranchements, m’a mis en face de mes problèmes et aujourd’hui j’ai été capable de me battre chaque jour pour des étapes solides, et en analysant bien, même souvent des secteurs avec les meilleurs temps… Quand je pense à toutes ces heures de travail pour revenir, je suis fier de moi », poursuit le pilote français. Qui conclut avec des félicitations pour le vainqueur Kevin Benavides, des pensées pour les proches de Pierre Cherpin et des remerciements pour ses fans.

Kevin Benavides remporte son premier Dakar

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles recommandés

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store