Vos 14 podiums MotoGP de 2020



Avec neuf vainqueurs et quinze pilotes différents sur le podium, la saison 2020 a défié les statistiques du MotoGP, malgré un nombre de Grands Prix plus faible en raison de la crise sanitaire. Retour en quelques lignes et images sur les trophées distribués cette année.

Jerez (Grand Prix d’Espagne) : Parti depuis la pole position, Fabio Quartararo (1er) remporte la première course MotoGP de sa carrière à Jerez, lors d’une épreuve marquée par le violent accident de Marc Marquez (DNF). Passé en tête après la chute de son compatriote, Maverick Viñales (2e) n’a rien pu faire face au retour du Français. Andrea Dovizioso (3e) décroche un podium inespéré, une vingtaine de jours après sa fracture de la clavicule.

Jerez 2 (Grand Prix d’Andalousie) : Très compétitive sur le circuit de Jerez-Angel Nieto, la Yamaha YZR-M1 fait carton plein en occupant l’intégralité des places du podium. Intouchable, Fabio Quartararo (1er) devance à nouveau Maverick Viñales (2e), tandis que le vétéran Valentino Rossi (3e) s’offre son premier trophée de 2020, après avoir résisté au retour de Takaaki Nakagami (4e). Il s’agit du troisième triplé de l’histoire de Yamaha en MotoGP.

Brno (Grand Prix de République-Tchèque) : Un improbable scénario voit le rookie Brad Binder (1er) décrocher la première victoire de KTM. Le Sud-Africain écrit l’histoire en battant Franco Morbidelli (2e), longtemps leader et auteur de son premier podium en MotoGP. Une histoire de « première » qui vaut également pour Johann Zarco (3e), surprenant poleman et qui récupère son premier podium avec Ducati.

Spielberg (Grand Prix d’Autriche) : Annoncer la fin de son contrat le samedi, gagner le dimanche ? Challenge relevé et réussi pour Andrea Dovizioso (1er), vainqueur au Red Bull Ring de Spielberg un peu plus de 24 heures après avoir officialisé son départ de Ducati fin 2020. Ducati signe d’ailleurs un doublé avec Jack Miller (2e), sur un circuit favorable à la Desmosedici. Joan Mir (3e) glane enfin le podium en MotoGP qu’il méritait.

Spielberg 2 (Grand Prix de Styrie) : Un dernier tour de fou pour une saison folle. KTM triomphe à domicile en Autriche grâce à Miguel Oliveira (1er), passé en tête du Grand Prix dans le dernier virage du dernier tour, à la faveur d’une attaque trop optimiste de Jack Miller (2e) sur Pol Espargaro (3e), alors leader. Premier succès d’un Portugais en MotoGP, ainsi que de l’équipe française Tech3.

Misano (Grand Prix de Saint-Marin) : La série des « premières » est inarretâble et concerne cette fois Franco Morbidelli (1er), intouchable chez lui à Misano. Premier triomphe pour lui et premier podium pour son compatriote Francesco Bagnaia (2e). Joan Mir (3e) prive l’Italie du triplé dans le dernier tour après avoir vaincu Valentino Rossi (4e).

Misano 2 (Grand Prix d’Émilie-Romagne) : Maverick Viñales (1er) renoue avec la gloire après plusieurs épreuves décevantes et se relance dans la course au titre, après avoir profité de la chute de Francesco Bagnaia (DNF) qui faisait la course en tête. Joan Mir (2e) enchaîne, Pol Espargaro (3e) aussi. Ce-dernier a coupé l’arrivé derrière Fabio Quartararo (4e), mais une pénalité infligée au Français le fait monter sur le podium.

Barcelone (Grand Prix de Catalogne) : Jamais deux sans trois pour Fabio Quartararo (1er). Troisième Grand Prix en Espagne et troisième victoire pour le pilote Yamaha, malgré l’impressionnant retour de Joan Mir (2e) dans les derniers kilomètres. Alex Rins (3e) permet à Suzuki de signer son premier doublé depuis 2007.

Le Mans (Grand Prix de France) : De la pluie sur la grille, un départ retardé, une piste piégeuse, un scénario de dingue et un vainqueur inattendu. Le Grand Prix de France tient toutes ses promesses et voit le retour sur la plus haute marche du podium de Danilo Petrucci (1er). Derrière lui, Alex Marquez (2e) fait sensation en se montrant plus à l’aise que jamais sur le mouillé, malgré son statut de débutant. Pol Espargaro (3e) termine à nouveau devant, mais toujours pas au sommet.

Aragon (Grand Prix d’Aragon) : Impressionnant sous la pluie mancelle, Alex Marquez (2e) confirme sous le soleil aragonais. Le rookie espagnol passe tout près d’un premier succès en MotoGP, vaincu par un Alex Rins (1er) des grands jours. Un peu moins rapide qu’eux, Joan Mir (3e) sauve de gros points et prend la tête du championnat pour la première fois de l’année, grâce aux déboires de Fabio Quartararo (18e).

Aragon 2 (Grand Prix de Teruel) : La leçon donnée par Franco Morbidelli (1er) à Misano se répète un mois plus tard en Aragon. L’Italien remporte de main de maître une course menée du premier au dernier tour, en dépit des efforts d’Alex Rins (2e) pour le suivre. Parti 12e, Joan Mir (12e) étale à nouveau ses capacités de « remonteur » et fait preuve d’une régularité sans faille.

Valence (Grand Prix d’Europe) : Mis au pied du mur pour être numéro 1 mondial sans avoir gagné, Joan Mir (1er) fait taire les critiques en remportant superbement l’épreuve de Valence. Le pilote Suzuki triomphe de son coéquipier Alex Rins (2e), doublé au 17e des 27 tours à couvrir. Plus en retrait en Aragon, Pol Espargaro (3e) retrouve le chemin du podium.

Valence 2 (Grand Prix de la Communauté valencienne) : Et de trois pour Franky le métronome, vainqueur après avoir franchi tous les tours de Valence 2 en tête. Mais contrairement à ses succès de Misano et d’Aragon 2, Franco Morbidelli (1er) a dû lutter au corps à corps pour gagner, attaqué par Jack Miller (2e) dans la dernière boucle. Trois secondes derrière, Pol Espargaro (3e) contient Alex Rins (4e) et s’offre un cinquième trophée annuel.

Portimao (Grand Prix d’Europe) : Pole position, victoire et meilleur tour en course : Miguel Oliveira (1er) ne pouvait pas rêver mieux pour le retour du MotoGP au Portugal. Le pilote KTM était sur une autre planète et conclut sa saison d’une parfaite manière. À nouveau coincé derrière Franco Morbidelli (3e), Jack Miller (2e) a cette fois trouvé les solutions pour vaincre l’Italien.

Podiums (14) 15 pilotes différents
– Joan Mir 7 (Spielberg 1, Misano, Misano 2, Barcelone, Aragon, Aragon 2, Valence)
– Franco Morbidelli 5 (Brno, Misano, Aragon 2, Valence 2, Portimao)
– Pol Espargaro 5 (Spielberg 2, Misano 2, Le Mans, Valence, Valence 2)
– Alex Rins 4 (Barcelone, Aragon, Aragon 2, Valence)
– Jack Miller 4 (Spielberg 1, Spielberg 2, Valence 2, Portimao)
– Maverick Viñales 3 (Jerez 1, Jerez 2, Misano 2)
– Fabio Quartararo 3 (Jerez 1, Jerez 2, Barcelone)
– Andrea Dovizioso 2 (Jerez 1, Spielberg 1)
– Miguel Oliveira 2 (Spielberg 2, Portimao)
– Alex Marquez 2 (Le Mans, Aragon)
– Brad Binder 1 (Brno)
– Danilo Petrucci 1 (Le Mans)
– Johann Zarco 1 (Brno)
– Valentino Rossi 1 (Jerez 2)
– Francesco Bagnaia 1 (Misano)

Victoires, podiums, chutes… Les chiffres de la saison MotoGP 2020

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles recommandés

Devenez membre Premium

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store